Get Adobe Flash player

Formation CS 2018

Le Sénégal, à l’image de la plupart des pays de la zone soudano-sahélienne, est très vulnérable à la variabilité du climat et aux événements extrêmes (sécheresses, inondations, vagues de chaleurs etc.). Ces aléas sont actuellement devenus plus fréquents à cause des changements climatiques.
Conscient de la nécessité de faire face aux effets néfastes des changements climatiques, le Sénégal a élaboré depuis 2006 son Plan d’Actions National d’Adaptation (PANA) qui identifie les secteurs prioritaires et vulnérables, et un certain nombre de projets et programmes à élaborer et à mettre en œuvre pour y faire face. Le Projet de Renforcement de la Gestion des Terres et des Ecosystèmes des Niayes et de la Casamance (PRGTE), est tiré du PANA. Il a pour objectif de créer un environnement favorable à la mise en œuvre de mesures d’adaptation basées sur la gestion des terres et des écosystèmes. Il s’agit plus précisément de mettre en œuvre en rapport avec les populations, notamment les producteurs et les acteurs institutionnels (ANACIM, CSE, CNRF, DRDR, et DEEC), des mesures et pratiques résilientes aux changements climatiques.
En effet, l’intégration de ces mesures d’adaptation nécessite la mise en place de cadres institutionnels opérationnels capables de réduire le déficit de production et d’accès à l’information sur le climat pour amoindrir son impact sur la production agro-sylvo-pastorale.
Ainsi, la mise à disposition de l’information sur le climat pourrait aider à mieux se préparer contre ces aléas pour anticiper sur leurs occurrences futures. Ceci pourrait être déterminant dans les stratégies d’adaptation.
Pour cela, des Groupes de Travail Pluridisciplinaire (GTP) pour le suivi de la campagne ont été mis en place, à travers la composante 1 dudit projet, dans les différents départements de la zone cible. Ces GTPs contribuent dans le processus de gestion des risques liés aux changements climatiques.
Afin d’améliorer, la qualité des produits et des informations issues de ces GTPs, des sessions de renforcement de capacité des membres de ces groupes de travail ont été initiées depuis l’année 2017, à travers ce dit projet et le projet CINSERE. Afin de continuer ce processus, il a été prévu d’organiser à nouveau, dans le cadre de ce projet, un atelier de renforcement de capacité des points focaux des GTPs locaux sur les différents outils pour l’élaboration d’un bulletin d’information agro-météorologique.

gallery wordpress plugin